Размер:
Цвет:
Флаг автономного округа-Югры

Mass-médias

Le journal d'Iougra « Novosti Iougry », la société de radio et de télévision d'État « Iougoria », la société de télévision et de radio d'Iougra (OTRK) « Iougra » sont les principaux médias de la région. OTRK « Iougra » est également la plus grande société de télévision et de radio du district fédéral de l'Oural. Son équipe créative crée des projets et des programmes d'information et analytiques, sociaux et éducatifs. La chaîne de télévision en continu est disponible aux formats analogique, numérique, satellite et câble. Il est connu dans de nombreuses régions de Russie. Son auditoire potentiel est de 3 millions de personnes.

La zone de diffusion de société de radio et de télévision d'État « Iougoria » (une filiale de VGTRK) couvre tout le District autonome des Khantys-Mansis, une partie du District autonome de Iamalo-Nénets. Les blocs d'information quotidiens de « Iougoria » sont disponibles sur les chaînes « Rossiya 1 » et « Rossiya 24 », y compris les versions en khanty et en mansi.

Le journal d'Iougra « Novosti Iougry » est publié depuis 1931. C'est le plus ancien périodique sociopolitique du District autonome des Khantys-Mansis. Les correspondants du journal écrivent sur les processus politiques et sociaux, le travail des autorités régionales et du gouvernement local. Cet hebdomadaire est diffusé sur le territoire d'Iougra et de la ville de Tioumen.

En plus de la presse traditionnelle, Iougra a également deux journaux publiés dans les langues nationales de Khantys et de Mansis – « Khanty Iasing » et « Louima Seripos ». Ils s'adressent à la population autochtone du District autonome des Khantys-Mansis. Les publications couvrent un large éventail de questions, y compris les problèmes des minorités ethniques autochtones du Nord, la vie politique, socio-économique et culturelle d'Iougra, ainsi que la vie des peuples finno-ougriens et des peuples de Sibérie et d'Extrême-Orient.

Le développement des médias numériques a commencé à Iougra en 1998 lorsque le gouvernement de la région a créé une agence d'information d'Iougra « Iougra-Informe ». À partir de 2011, elle a commencé à publier un journal en ligne. Cependant, le contenu est resté inchangé : une couverture médiatique rapide et impartiale de la vie publique et politique d'Iougra. Ce journal en ligne est populaire parmi les fonctionnaires, les hommes d'affaires, les hommes politiques et le grand public du District autonome.

Les médias d'Iougra se concentrent surtout sur l'information et le matériel analytique et sont généralement soutenus par le gouvernement du District autonome des Khantys-Mansis. Le gouvernement parraine « l'École de médias » – un projet éducatif dont le but est le développement et l'avancement professionnel des journalistes. Les meilleurs entraîneurs russes sont invités à partager leurs connaissances et leur expérience avec les journalistes d'Iougra.

Le Forum « Le monde de l'information d'Iougra » attire chaque année un grand nombre de représentants de la communauté des journalistes et offre traditionnellement une plateforme de rencontres et de discussions professionnelles entre les représentants des médias régionaux.

De nombreuses tournées de presse organisées par le gouvernement d'Iougra contribuent à construire une image positive de la région. C'est une sorte de « voyage à Iougra » pour les journalistes russes et étrangers. Des homologues étrangers des médias imprimés et numériques du Japon, de la République tchèque, de l'Italie, de la Roumanie, de l'Autriche et de l'Allemagne ont participé aux tournées de presse. Seulement en 2012-2013, il y a eu 8 événements axés sur les médias : La journée des éleveurs de rennes à Kogalym et Saranpaoul, Le festival de corbeau à Khanty-Mansiïsk, le festival Sabantouï à Sourgout ; la tournée de presse dans le cadre du projet « Procession slave » (Khanty-Mansiïsk - Bérézovo - Omsk), et la tournée de presse des IIIe Jeux universitaires russes. Chaque année, des journalistes étrangers viennent couvrir l’Action environnementale internationale « Sauver et protéger » et la Journée des travailleurs de l'industrie du pétrole et du gaz.